MORDiCUS
Où sont les néons
(Spectacles Bonsaï)

Max Desrosiers et sa bande nous arrivent avec leur quatrième album Où sont les néons?, paru le 1er juin. D’entrée de jeu, je connaissais surtout Mordicus pour leur chanson Oh maman qui a pimenté plusieurs de mes soirées à Alma (clin d’oeil au Café du Clocher) au Saguenay-Lac-St-Jean, d’où est justement originaire le groupe. Je me demandais donc comment j’allais aborder cette critique. Après mûre réflexion, j’ai décidé d’y aller avec Où sont les néons en premier, puis d’écouter le reste de leur discographie par la suite. Mon verdict: Où sont les néons est à mon avis la suite logique d’Edgar Allan Pop (paru en 2016).

C’est un album rock accessible qui nous est offert. Et qu’on s’entende, le terme accessible n’est pas pour moi péjoratif. Mordicus nous propose ici des riffs pop, accrocheurs, soutenus par des guitares moins distordues que par le passé. Sans entrer dans de grandes technicalités, les sons ont été judicieusement choisis, et le tout plaira autant aux fans qu’à un nouvel auditoire, peut-être attiré par la présence de Desrosiers à la populaire émission La Voix et curieux d’entendre ce qu’il fait avec Mordicus.

Ici, maintenant, la première piste du disque, m’a agréablement surpris. La chanson plutôt pop rock très accrocheuse (immédiatement une de mes préférées) dans laquelle on retrouve des accompagnements de violon, est à l’image du mood de l’album : rythmée, efficace et entraînante. C’est à mi-chemin qu’arrive la chanson titre et première balade de l’album. Avec une mélodie empreinte de nostalgie, l’expression « c’était le bon temps » colle parfaitement aux paroles. Ça repart ensuite de plus belle avec Maelstrom (une autre de mes préférées), puis Oui à tout, qui m’a un peu fait penser aux Ramones : chanson dans ta face aux influences punk rock qui livre la marchandise en moins de deux minutes. S’enchaînent ensuite les trois dernières pistes de l’album, plus mollo, qui terminent bien l’album.

Où sont les néons? tombe à point pour l’été qui s’en vient. Aucune date de spectacle n’est toutefois prévue à Québec pour le moment. Il sera possible de les voir le 8 juin aux Francos de Montréal. Bonne écoute!