Jeudi dernier, The Damn Truth offrait une prestation à L’Anti Bar et Spectacles, accompagné de Bronco en première partie.

Bronco – Photo : Jacques Boivin

Bronco entre en scène avec un son assuré, mais une présence un peu timide au départ. Le groupe offre une performance avec une belle fluidité et continuité : un rock blues festif et sombre à la fois. Au fur et à mesure que les membres se réchauffent, le groupe prend de l’assurance. Le public timide se tient loin de la scène. La chanteuse les invite à se rapprocher. Celle-ci s’empare ensuite de la scène avec Starting again et Trompe la mort en brandissant de temps à autre des maracas et un tambourin. Le guitariste ne laisse pas sa place non plus avec ses solos de guitare et son corps qui vibraient plus fort que la musique. La performance se réchauffe et monte en intensité jusqu’à la dernière chanson, Neverending Dance. La salle est remplie et n’est plus timide. C’est alors que Bronco cède la scène à The Damn Truth.

The Damn Truth – Photo : Jacques Boivin

Ceux-ci entrent en douceur, la chanteuse Lee-La Baum fait propager des effluves d’encens dans la salle pendant que le guitariste se tient en hauteur les deux pieds sur la batterie, immobile. L’odeur de l’encens se mélange doucement avec la chaleur du public. Cette entrée en scène zen s’oppose à ce qui nous attend : c’est avec un blues rock festif qu’ils prennent le contrôle de la scène. Ils commencent en force dès la première note. La foule siffle et acclame déjà. Ils n’ont apparemment pas besoin de présentation. La chanteuse valse avec sa guitare d’un bord à l’autre de la scène avant de nous donner un avant-goût de sa voix puissante qui a beaucoup de caractère. Le groupe partage une harmonie et une chimie indéniable. C’est un spectacle de têtes qui se balancent et de corps qui sautent sur la scène de manière parfaitement chorégraphiée. Chaque chanson est une invitation à danser, ce que nous avons fait sans arrêt jusqu’aux dernières notes.

Une grosse soirée rock de bout en bout. On en a mal au cou!