Pour le plus grand plaisir des amateurs du genre, une rare soirée aux saveurs hip-hop/électro avait lieu jeudi dernier au District Saint-Joseph. Chapeauté par Unïdsounds, le DJ/producer lavallois High Klassified s’est emparé de la scène jusqu’aux petites heures du matin. Pour l’occasion, ecoutedonc.ca a dépêché une nouvelle disciple de la lentille de son équipe, Léa-Ly Roussel.

Alors que la salle commence à se remplir tranquillement, l’ambiance est habilement fournie par un DJ au nom digne d’un grand manitou des jeux de mots, pro.douceur. Sans délicatesse remarquée, son set très éclectique est parsemé de sons hip-hop actuels, dont ceux de Childish Gambino et de GoldLink, pour ne nommer que ceux-là. Le District foisonne de spectateurs lorsque Lewis Dice prend le contrôle des platines. Beatmaker et producer derrière l’oeuvre des Maestronautes, il nous propose une heure musicale super variée, mais définitivement plus trap que celle de son prédécesseur. Il mixe en alternant plusieurs styles, passant par le gangsta rap rétro jusqu’au cloud récent. Dice profite aussi de l’occasion pour inclure quelques morceaux de son escouade aérienne comme Vol Intercontinental  et Mode Avion.

 

Le 11 mai est déjà franchi depuis 30 minutes lorsqu’un High Klassified festif grimpe sur la scène en compagnie de ses « patnais ». Alternant les titres populaires du rap américain, il s’amuse clairement avec ses knobs et son portable.

High Klassified – Photo : Léa-Ly Roussel

Tout en multipliant les interventions loufoques, il offre un set qui n’a rien de conventionnel, et c’est tout à son honneur. Si les quelques morceaux tournés de Drake sont moins bien accueillis par le public, l’intégralité de son EP Kanvaz détonne davantage dans l’ensemble de sa prestation. Après tout, la foule (m’incluant) était là pour ses compositions originales. Avec la puissante 1919 en début de performance et NS Bounce, « High Klass » s’aventure autant vers des univers cloud rap qu’electro lounge.

Il en profite également pour balancer quelques nouveaux sons exclusifs devant une salle plutôt bien remplie.

 

Les atmosphères créées par Kevin Vincent sortent de l’ordinaire et permettent à High Klassified d’explorer des sonorités étrangères. Un titre comme Kefka qui, subtilement, évoque un after party quelque part au Moyen-Orient, sort du lot dans une pareille soirée.

 

Commentaires