La fébrilité était à son paroxysme au District Saint-Joseph à l’occasion du dévoilement de la programmation du Festival d’été de Québec 2018. Après plusieurs semaines de spéculations et de commentaires qui dépassaient parfois l’entendement sur la page Facebook du FEQ, nous avons enfin pu découvrir une programmation béton qui saura plaire à la majorité des festivaliers.

Pour sa 51e édition, l’organisation du FEQ a relevé le défi d’offrir au public les plus grands noms de l’industrie musicale actuelle, tous genres confondus, en plus de proposer une pléiade de découvertes. En effet, que vous soyez amateur de pop, de country, de folk, de rock, d’électro et même de jazz, les possibilités d’y prendre son pied pendant les 10 jours du festival sont immenses.

On peut affirmer sans trop se tromper que Louis Bellavance est fier de son coup. – Photo : Jacques Boivin

Voici, par scène (ou salle), un aperçu des spectacles selon les scènes qui saura vous mettre l’eau à la bouche :

Théâtre Petit-Champlain

Après une absence de plusieurs années, le Petit-Champi (comme on l’appelle affectueusement) est de retour au Festival d’été de Québec avec une programmation qui fait la part belle au jazz. En effet, on pourra y voir Chet Doxas, Ala.Ni, ainsi que Shai Maestro, entre autres. Un pari risqué, compte tenu du caractère excentré du lieu, mais qui aura sûrement pour effet de ramener quelques amateurs du genre au bercail.

District Saint-Joseph

Les fins de soirées déjantées en formule résidence sont de retour au District Saint-Joseph. Pour chaque artiste présent, vous avez deux choix : les découvrir en même temps que tout le monde ou y aller le lendemain, quand le party va être pogné! En vrac : le punk klezmer de Bella’s Bartok, les chansons feutrées d’Elise Legrow, The Julian Taylor Band et l’indie pop d’Hey Ocean.

L’Anti Bar et spectacles

Cette année, les soirées à l’Anti commenceront à 17h00 et on pourra assister à trois prestations plutôt que deux. C’est l’endroit idéal pour faire des découvertes qui décapent, que ce soit dans les styles musicaux rock, métal, folk, rap et hip-hop (y’a même un peu d’électro). Notons surtout que la grande majorité des artistes qui seront présentés à L’Anti viennent d’ici! The Dreadnoughts, Tagada Jones, Elegie, The Death Wheelers et Watts fouleront les planches lors des soirées mémorables que l’équipe de L’Anti a concoctées avec soin.

Impérial Bell

Pierre Lapointe – Photo : Jacques Boivin

Les soirées risquent d’être survoltées à l’Impérial Bell, qui est parmi les plus belles salles de spectacle de la ville de Québec. En effet, la programmation y est largement diversifiée, un brin nostalgique avec The Box et Glass Tiger qui joueront avant les Deuxluxes, un de nos groupes chouchous. La veille, Les Chiens de ruelles, Québec Redneck Bluegrass Project et Canailles vont faire exploser le théâtre pour le bonheur des mordus de rock-folk-traditionnel (et un peu sale). On monte d’une coche avec le rock abrasif de Metz et le rock garage de Le Nombre. Men I Trust, Felix Dyotte, Pierre Lapointe, Frank Turner, Alaclair Ensemble et The Franklin Electric seront également de la partie.

Scene Fibe (Coeur du FEQ)

Dany Placard – Photo : Jacques Boivin

La scène au coeur du festival reste un endroit idéal pour découvrir les talents émergents. Parmi les artistes qui y présenteront des spectacles, on retrouve Scott Helman et Sax Machine et leur groove. On pourra également entendre le rock de Fuudge et de Ponctuation qui a sorti un excellent album dernièrement. Du côté franco, on aura la chance de voir la belle Maude Audet et l’intense Dany Placard qui ne déçoivent jamais. À noter qu’on a reculé la scène de 30 pieds pour permettre davantage d’espace aux festivaliers qui souhaitent commencer leur soirée du bon pied.

Scène Hydro-Québec (Place d’Youville)

Hubert Lenoir – Photo : Marie-Ève Fortier

Scène de prédilection pour les amoureux des musiques du monde, Place d’Youville fera sans doute briller les étoiles internationales! Sortez vos souliers de danse pour Jain et sa pop urbaine ainsi que pour le groupe Busty and the Bass qui remplit des salles à New-York, Toronto et ailleurs. The Skatalites, groupe légendaire ska-reggae et l’afrobeat de Femi Kuti et de Papagroove confirment que le FEQ a réussi à séduire de grosses pointures musicales! La famille Ouellette, Hubert Lenoir et Klô Pelgag offriront une soirée particulièrement intéressante et surprenante le 11 juillet! Les amateurs de soul et blues seront comblés grâce à la venue de St. Paul and the Broken Bones, The Soul Rebels, Angel Forrest et Mississippi Heat.

Arnaud Cordier et Louis Bellavance – Photo : Jacques Boivin

Scène Loto-Québec (Parc de la Francophonie)

Casual Rites – Photo : Jacques Boivin

La scène Loto-Québec (le pigeonnier pour les intimes) a souvent été un lieu propice aux moments inoubliables. Je me souviens encore du spectacle de Daniel Bélanger il y a quelques années. Il avait plu toute la journée, mais lors de sa prestation, le ciel s’est éclairci et nous avions pu assister à un spectacle enlevant pendant lequel Bélanger revisitait ses classiques. À son rappel, précisément lorsqu’il interprétait la chanson Parapluie, une pluie torrentielle s’est abattue sur l’auditoire qui brandissait ses parapluies, justement. On risque de revivre des moments semblables cette année avec la venue de Jane Birkin qui interprètera les chansons de Gainsbourg accompagnée par l’OSQ. Geoffroy et Bonobo vont faire danser le périmètre alors que Jethro Tull fera le bonheur des nostalgiques (ne manquez pas Altin Gün et Yamantaka Sonic Titan qui précèdent le groupe légendaire, vous pourriez le regretter)! Le vendredi 13 juillet, Galaxie, précédé des Hôtesses d’Hilaire vont nous servir une vraie leçon de rock francophone qui risque de s’inscrire dans les anales. Par ailleurs, un des bons coups du FEQ cette année reste la venue de The War On Drugs, groupe qui cumule des critiques dithyrambiques depuis la parution de leur dernier album  A deeper Understanding. M.Ward et l’excellent groupe de Québec, Casual Rites finaliste de la série musicale Apéros FEQ s’assureront de mettre la table! À ne pas oublier Rouge Pompier et Sum 41 qui viendront clore le festival à la scène Loto-Québec.

Scène Bell (Plaines d’Abraham)

Milk & Bone – Photo : Charline Clavier

En plus du retour fort attendu des Foo Fighters après leur coït interrompu d’il y a quelques années, les organisateurs du FEQ nous ont pris un peu par surprise en annonçant la venue de Neil Young. Connaissant l’aversion de la légende canadienne (et l’homme derrière le Pono, vous en souvenez-vous?) pour les grandes scènes extérieures (ça a tout pris pour en faire lors de sa dernière tournée), il s’agit d’un grand coup pour les organisateurs du Festival. Soulignons aussi la présence de The Weeknd (qui va sûrement mieux « surveiller ce qu’il mange »), Loud (qui va briller sur la grande scène, on vous le garantit), Busta Rhymes, Future (juste au bon moment), Shawn Mendes, Patrice Michaud (en carte blanche… on a bien hâte de voir la direction que ça va prendre…), The Chainsmokers, Beck (oh oui!!!), Phoenix (avant Beck!), un trio Milk & BoneCyndi Lauper et Lorde (les deux dernières vont sûrement faire un petit quelque chose ensemble… j’peux pas croire!), Avenged Sevenfold et Dave Matthews Band. Plein de grosses pointures précédées d’un grand nombre d’artistes à découvrir.

Conclusion

En résumé, on va passer un maudit beau début de mois de juillet au FEQ cette année. Que vous soyez amateur de valeurs sûres (il y en a beaucoup) ou un explorateur musical chevronné, vous aurez amplement l’occasion de célébrer la musique!

S’il n’y a pas autant de coups d’éclat que par les années passées (et encore, ça reste une question de point de vue), il faudra savoir apprécier le vent de jeunesse qui souffle sur le vieux festival. Il y a bien quelques vieux routiers (Young, Lauper, The Box, Jethro Tull), mais il y a un tas de sang neuf aussi (The Weeknd : 28 ans, Future : 34 ans, Shawn Mendes : 19 ans – il a à peine le droit de boire une bière dans sa province!, The Chainsmokers : 28 et 32 ans, Lorde : 21 ans… de quoi faire passer Beck pour un grand-père à 47 ans!).

Cela ne veut pas dire que tout est parfait. Même si la proportion d’artistes locaux est plus qu’intéressante, il faut admettre que la langue française a déjà connu des jours meilleurs au FEQ. En même temps, on ne peut qu’être heureux de la présence de Jane Birkin et son Gainsbourg symphonique. Et on a bien hâte de voir ce qui se cache derrière la carte blanche à Patrice Michaud et la soirée Québec-Acadie. Est-ce qu’on va y aller dans les clichés ou bien sortir quelques belles cartes? Y’a pas que Cayouche, Radio Radio et Lisa LeBlanc en Acadie, y’a pas que Zachary Richard qui vient de la Louisiane, y’a aussi les Joey Robin Haché, nos magnifiques Hôtesses d’Hilaire, Les Hay Babies (en groupe ou en solo) et plusieurs autres, plus jeunes, qui méritent toute notre attention!

Il y a aussi la situation des femmes. On est loin de la parité : les hommes s’accaparent plus des trois quarts de la programmation et une seule femme est en tête d’affiche sur les Plaines. Oui, on comprend les aléas du booking, mais comme ont dit de nombreux interlocuteurs, si on veut plus de femmes artistes, il va falloir en programmer plus et faire quelques efforts pour leur trouver une meilleure place. Le FEQ est loin d’être le seul coupable, c’est une tendance lourde chez les grands festivals et malheureusement, les femmes sont sous-représentées partout en musique (sauf peut-être du côté des communications…).

Malgré ces deux nuances qu’il fallait apporter (ainsi que l’absence du « NEW » country, qui ne nous fait pas pleurer si c’est pour faire de la place à des trucs plus roots, moins préfabriqués), nous sommes ravis de la programmation du FEQ. Si la programmation du 50e avait plusieurs WOW en poche, celle du 51e nous offre plutôt l’impression d’un festival qui a pensé à un peu tout le monde tous les soirs.

On vous invite tout de même à sortir de votre zone de confort : vous êtes du genre « gros » show? Allez donc faire un tour à la scène Fibe avant vos soirées sur les Plaines. Vous allez y faire de belles découvertes. Et, dans quelques années, quand ces artistes iront sur la grosse scène pour donner un gros show, vous allez avoir hâte de les voir plutôt que d’attendre la tête d’affiche avec exaspération.

Pour plus de détails sur la programmation du Festival d’été et pour vous procurer des laissez-passez, visitez infofestival.com.

Commentaires