Le 1er mars dernier, l’Impérial Bell avait de la bien belle visite tout droit venue d’Australie. L’artiste a fait un arrêt à Québec dans le cadre de sa tournée canadienne. Il venait nous présenter son plus récent album Weight_Falls.  

C’est Caracol qui faisait office de première partie pour l’Australien. La salle de spectacle était pleine et quelque peu bruyante. Carole Facal, alias Caracol, était accompagnée sur scène par un musicien.

Son nouveau son est plus électro-pop et son nouvel EP Les yeux transparents lui va à merveille. Chaleureuse et pleine d’énergie, elle alternait entre chansons en français et en anglais et n’a présenté que du nouveau matériel, hormis Blanc mercredi et une reprise de la chanson The Hanging Tree. Quelques projections colorées ont agrémenté la scène. Elle a réchauffé la foule, qui était prête pour Kim Churchill.

Kim Churchill est arrivé sur scène, nu pieds et visiblement très heureux de renouer avec la foule de Québec. Derrière sa guitare et sa caisse claire, Churchill a parti la machine rapidement avec Whole Entire.

Sa dernière visite remontait à trop longtemps pour ses fans, qui l’attendaient de pied ferme. Deux percussionnistes, un de chaque côté de la scène, l’accompagnaient. Ses interventions avec la foule ont eu lieu dans un français impeccable (quoiqu’il en dise) et j’ai été charmée.

Le nouvel album de Kim se transpose bien sur scène: Rosemary, cette histoire d’amour entre Georges et sa grand-mère dans leurs derniers moments respectifs. Sur scène, c’était un beau moment plein de douceur où l’Australien était seul. Sa chanson Secondhand Car, très dynamique et énergique, a été rapidement reconnue par la foule.

Kim Churchill a habilement joué de contrastes: choisissant des pièces plus rythmées et quelques-unes plus douces, Weight_Falls a clôt le spectacle, alors qu’il a rassemblé avec lui autour du micro ses deux musiciens.

Commentaires