Ça va brasser à Bivouak’alooza!

Rien de mieux que de terminer l’été de la même manière qu’on l’a commencé! C’est pour cette raison qu’au cours des prochains jours, nous vous présenterons quelques-uns des festivals qui marqueront la fin de la belle saison.

On connaît bien Saint-Jean-Port-Joli pour ses sculpteurs, mais une nouvelle tradition s’installe depuis l’année dernière : le festival Bivouak’alooza.

Cette année, le festival aura lieu le 26 août et si on se fie à l’affiche, ça va brasser!

Reel Big Fish – Photo : Jacques Boivin (archives)

En tête d’affiche, la formation ska-punk californienne Reel Big Fish fera danser le public au son de ses chansons entraînantes. Le groupe célèbre son 25e anniversaire et termine sa tournée estivale à Saint-Jean-Port-Joli. Même si vous n’êtes pas du genre à skanker votre vie, vous allez danser joyeusement!

Mononc’ Serge – Photo : Jacques Boivin (archives)

Qui dit party dit Mononc’ Serge, avec ses chansons rigolotes sur la forme, mais lourdes de sens dans le fond. L’ancien Colocs est une bête de scène, et si sa contrebasse l’empêche souvent de se promener d’un bord à l’autre, son charisme, lui, te remplit un espace scénique en un rien de temps. Attendez-vous à une floppée de classiques festifs!

Koriass – Photo : Jacques Boivin (archives)

Koriass est de retour depuis quelques semaines et on a entendu dire qu’il était explosif! Le chef de file du rap queb allie beats explosifs et poésie engagée, et le jeune homme a des milliers de fans prêts à bouncer avec le rappeur.

Les Dales Hawerchuk – Photo : Jacques Boivin (archives)

2017 est l’année des Dales Hawerchuk. Le groupe jeannois est partout cet été, et avec raison! Désavantage numérique est une bombe rock, et la formation dirigée par les frères Séguin n’a pas peur d’aller dans les coins (et de donner son 110 %). Si le tonnerre cherche à se pointer, il n’a qu’à bien se tenir, il va se faire enterrer par le rock des Dales!

Le festival accueillera également les punks un brin celtiques d’Irish Moutarde, le rock apocalyptique des Hôtesses d’Hilaire, le dancehall festif de King Abid, la chanson brillante, mais sans prétention, d’Émile Bilodeau et la vedette locale Joe Robicho (et son folk acoustique).

Orloge Simard – Photo : Jacques Boivin (archives)

La soirée se terminera au Cabaret des survivants avec un groupe qui a l’habitude de veiller tard et de mettre le feu partout où il passe : Orloge Simard. Le groupe baieriverain est peut-être vulgaire et absurde, mais ses spectacles sont des happenings qu’il faut vivre au moins une fois dans sa vie!

Les spectacles commencent dès midi.

Pour en savoir plus (et acheter vos billets) : https://www.bivouakalooza.com/

Laisser un commentaire