[ALBUM] Catherine Leduc – « Un bras de distance avec le soleil »

Catherine Leduc est une artiste folk québécoise originaire de Trois-Rivières. Elle est notamment connue pour avoir été la moitié féminine du groupe Tricot Machine. Après avoir fait trois albums avec son camarade Matthieu Beaumont dans ce groupe, les deux, en 2012, ont décidé de se lancer en solo pour changer d’air un peu, ce qui fait que Catherine Leduc nous est arrivée avec un premier album solo nommé Rookie, le 8 avril 2014. Un peu plus de trois ans plus tard, le 26 mai dernier, elle nous arrive avec un deuxième album solo nommé Un bras de distance avec le soleil, aux influences folk très présentes.

Dans son plus récent opus, on retrouve une belle ambiance tout du long. C’est un album qui détend la personne qui l’écoute (elle me rappelle une artiste islandaise qui s’appelle Soley). Le piano est souvent présent sur l’album, offrant une belle harmonie à cet album. Le piano ne part jamais sur des envolées et des mélodies grandioses, mais il est efficace. Peu de notes placées au bon moment peuvent des fois être plus évocatrices que le contraire. Dans la chanson Le temps séparé, c’est une guitare acoustique qui est le principal instrument utilisé, contrairement à la majorité des chansons. Elle réussit à ne pas tomber dans la répétition tout en demeurant fidèle et authentique au style d’ensemble de l’album. Dans une bonne partie des chansons, on y entend un instrument qui diffère des autres chansons. Le rythme est généralement assez lent, mais c’est justement ça qui fait du bien et qui détend. Dès la première chanson, Good Eye, on nous place dans une ambiance joyeuse et réconfortante avec un rythme relativement rapide, que l’on retrouve en partie sur Rien comme le froid, Le temps séparé également, mais pas sur toutes les neuf chansons de l’album. Certaines pièces nous mettent dans une ambiance un peu halloweenesque, plus mystérieuse qu’épeurante, et c’est quelque chose de très intéressant, à mon humble avis. En écoutant certains passages de la cinquième chanson de l’album, Rien comme le froid, on y entend un instrument que je ne connais pas, je dois l’admettre, mais on reconnait tout de suite mon propos, avec le son un peu fantomatique qu’il fait.

En somme, j’ai beaucoup aimé l’ensemble de l’album (il n’existe pas grand chose que je n’aime pas en musique, honnêtement). L’entièreté de l’album me fait un bien et me procure une détente indubitables. Comme je l’ai dit plus tôt, Catherine Leduc me rappelle une artiste islandaise qui s’appelle Soley, de par sa voix et son style de musique, un genre de folk contemporain avec une forte présence pianistique (si vous avez aimé Catherine Leduc, vous apprécierez sans aucun doute cette artiste). Elle procure le même genre de détente et d’ambiance mystérieuse lorsqu’on l’écoute. À part la chanson Tes sommets sont mes montagnes, je n’ai pas vraiment de coup de coeur sur l’album car j’ai apprécié l’ensemble. Bonne écoute!

commentaires
Chargement...