La Fête – Photo : Nicolas Padovani

Dernière journée de couverture de la 30e Bourse Rideau pour nous. On voit enfin la ligne d’arrivée du marathon. Nous n’avons quand même pas boudé notre plaisir : nous avons encore vu plusieurs artistes que vous aimerez peut-être découvrir ou redécouvrir!

OFF Rideau – 5 à 7 présenté par Le Pantoum au Cercle

Par Nicolas Padovani

Georges Ouel – Photo : Nicolas Padovani

Georges Ouel

Venu de Montréal seul avec sa guitare acoustique, Georges amène avec lui un folk très doux, parfois triste et des paroles fantastiques. L’intonation de la voix, les accords manouches et le tempo rapide des chansons m’ont fortement rappelé un autre Georges du passé (Brassens de son nom). En 20 minutes, l’homme a réussi à créer une intimité pendant sa performance avec un public extrêmement attentif. Humain.

Renard Blanc – Photo : Nicolas Padovani

Renard Blanc

La claque dans la gueule du Off Rideau en ce qui me concerne. Je n’arrive pas à les classer tellement ils mélangent beaucoup de genres musicaux : c’est progressif, post-rock, ambient et ils réussissent à garder le mélange très dynamique et propre. Le lien avec l’audience est facilement maintenu.

Animal.

La Fête – Photo : Nicolas Padovani

La Fête

Pendant toute leur performance, j’ai bien aimé le pull du bassiste.
Mais non mais honnêtement ca me gêne, je tombe sur le groupe que je suis depuis leur premier show au Pantoum, dont j’ai fait un remix de leur chanson Gagner Rien et un des membres est rédacteur sur le site où tu te trouves présentement, tu me vois franchement dire du mal ? Ah si, le seul t-shirt qu’ils avaient à la table de merch, c’était des horloges avec des testicules. Monstre.

Vitrine Rideau – Impérial Bell

Par Jacques Boivin

Dalton Télégramme – Photo : Jacques Boivin

Dalton Télégramme

Nous avons commencé cette vitrine avec une formation liégeoise, Dalton Télégramme, qui fait du folk à saveur européenne. Contrebasse, banjo, guitares, flûte à bec, planche à laver, tout y passe, comme on devait s’y attendre. On reconnaît dans les compositions du groupe les moments les plus festifs Louise attaque (sans le côté parfois bordélique), mais il y a une petite touche bien nord-américaine qui vient rendre le tout plus accessible à nos chastes oreilles. Paraît que les gars ont été fortement inspirés par Lisa! Le chanteur, Quentin Maquet, ponctue les chansons d’interventions humoristiques et bien chaleureuses (les gars sont belges, après tout).

Dawn Tyler Watson – Photo : Jacques Boivin

Dawn Tyler Watson

On passe du folk au blues : au tour de la bête de scène Dawn Tyler Watson de nous montrer l’étendue de son talent. L’artiste née en Angleterre, mais résidant à Montréal, est venue accompagnée de Ben Racine et de son excellent band de blues. On a eu droit à un 20 minutes d’une rare intensité qui a connu son meilleur moment avec un brin de gospel qui a fait bondir les (si sages) délégués de leurs sièges! Elle sera de retour au Théâtre Petit-Champlain en mars prochain.

Bellflower – Photo : Jacques Boivin

Bellflower

J’avais bien hâte de voir Em Pompa et ses amis sur une scène où ils allaient pouvoir respirer un peu (ils sont huit, après tout)! Ceux qui craignaient la baisse d’énergie qui aurait pu découler de la succession de la machine de guerre qu’était Dawn Tyler Watson ont dû ravaler leurs paroles, parce que la pop orchestrale de Bellflower a été du bonbon, tant pour nos oreilles que pour nos yeux. Une des formations à surveiller si jamais le groupe passe dans votre coin (notamment en première partie de Bears of Legend le 11 mars).

Vitrine présentée par Heavy Trip – Le Cercle

Helena Deland – Photo : Marion Desjardins

Helena Deland

Pour débuter cette dernière fin de soirée à la Bourse Rideau, on opte pour la douce et magnifique voix d’Helena Deland accompagnée de ses comparses, dont Mathieu Bérubé qu’on a pu voir plus tôt cette semaine.

Foule attentive et très nombreuse, les quelques pièces de Deland ouvrent en beauté la porte au rock de Heat.

Heat – Photo : Marion Desjardins

Heat

J’ai manqué les quelques opportunités de revoir le groupe dans la dernière année. J’étais donc bien heureuse de voir leur nom sur la programmation de la soirée. Armés de leur magnifique enseigne néon, Heat débutent leur prestation avec leur sérénité habituelle qui m’a d’ailleurs toujours intriguée. L’assistance hoche la tête, les membres de Deland et Chocolat dansent: on sent bien l’effervescence qu’a créé Rideau cette semaine.

Chocolat – Photo : Marion Desjardins

Chocolat

Le clou de la soirée: Chocolat ! Je dois l’avouer, depuis la sortie de leur nouvel album Rencontrer Looloo, c’est pas mal ce qui tourne en boucle chez moi sans que je me tanne. Ils étaient prêts pour nous faire un set d’une heure et demie, mais malheureusement ils ont été limités à 40 minutes: ce qui est déjà plus que ce à quoi je m’attendais. Et quel set ! C’était complètement fou! On n’aurait pu demander mieux. Rendez-vous ce soir au Cercle pour un spectacle complet, satisfaction assurée !

Laisser un commentaire