[FESTIVOIX DE TROIS-RIVIÈRES] Compte-rendu du 3 juillet 2015

Festivoix 20150703-3Si, à première vue, l’idée de rassembler sur la même scène le même soir Bernard Adamus et Zachary Richard peut sembler saugrenue, il faut dire haut et fort, une fois le fait accompli, que c’était une idée géniale (mais bon, nous, on vous avait déjà dit tout le bien qu’on pensait de cette proposition). Les programmateurs du Festivoix ont réussi tout un coup de maître. Ça tombe bien, il faisait très beau et la foule nombreuse avait envie de se faire bercer (et de bouger) sur les magnifiques chansons des deux artistes.

Adamus a été le premier à se pointer sur la scène pour une (toujours) trop courte prestation. Ça fait quelques fois que je le vois, notre ami Bernard. Il a beau jouer assis sur sa valise, il en occupe, de l’espace! Sa voix unique, pleine de blues, accompagne magnifiquement ses chansons pas toujours jojo (même ses nouvelles, comme Hola les lolos, qui devrait se trouver sur son troisième album à paraître cet automne). Ajoutez la trompette, le trombone et le sousaphone, puis tout à coup, le blues se met à swinger (c’est jamais plus vrai que pendant Brun et La question à cent piastres, qu’Adamus a dédiée à tous ceux qui ont eu une journée de marde). Ajoutez à cela quelques mesures de Pourquoi se droguer de Rock et belles oreilles, ainsi qu’une reprise incroyable de Faire des enfants de Jean Leloup (on aurait cru qu’Adamus l’avait écrite, sérieux), et vous avez là quelques milliers de fans qui en redemandent à la fin de la prestation, assez pour huer la pauvre animatrice qui a suivi. On aurait voulu un rappel, mais il y avait autre chose de prévu! C’est ça, la vie ingrate de première partie. Stay classy, les jeunes!

Festivoix 20150703-58Bon, la frustration de certains a fait place à l’impatience de voir une légende chez d’autres. Zachary Richard, c’est pas n’importe qui. Plusieurs personnes ne le connaissent que depuis Cap-Enragé, mais Zachary, 64 ans, roule sa bosse depuis près de 40 ans (son premier classique, Bayou des mystères, a été lancé en 1976). La musique cadienne moderne, qui s’approche du zydeco, c’est lui. C’était donc le plus grand des honneurs pour moi de croquer cette légende! Richard était là pour nous présenter ses plus récentes chansons, bien sûr, mais les vieux classiques ont aussi eu leur place (Travailler c’est trop dur, magistrale Au bord du lac Bijou). Si certains lui ont préféré la prestation d’Adamus, de mon côté, j’étais en extase devant ce monstre qui danse encore sur Crawfish comme s’il avait 25 ans! Magnifique voyage en Louisiane avec des musiciens très solides et encore plus complices à l’appui!

Festivoix 20150703-64Avant de repartir pour Québec, nous avions le temps de faire un petit tour par le Zénob, où allait sévir Dany Placard. Enfin, Placard, après de nombreux rendez-vous ratés, on se rencontre! Le minuscule bar était bien plein, Placard était en feu et le public ne s’est pas fait prier pour chanter Santa Maria (entre autres) avec notre chanteur folk barbu, visiblement surpris (et enchanté) par la motivation de ses fans. Nous sommes partis au milieu du spectacle. Des sirènes se faisaient entendre au loin. Ça devait être pour le Zénob. Placard y a mis le feu. 😉

L’équipe d’ecoutedonc.ca aura de nombreuses autres occasions de croiser Bernard Adamus et Dany Placard à l’occasion de notre tournée des festivals. Quant au Festivoix, on se revoit dimanche, pour la magnifique soirée de clôture avec Patrick Watson. Dur à croire que c’est déjà la fin…

Photos : Jacques Boivin/ecoutedonc.ca

commentaires
Chargement...
X